Créer un aquarium Iwagumi


Tout aquascaper ou amateur de beaux aquariums a déjà vu au moins une fois un aquarium dans le style Iwagumi. Très apprécié des amateurs comme des débutants, un aquarium de ce style attire toujours l’attention. Le sol est le plus souvent sombre et les pierres grises, mais ont peut utiliser n’importe quelle type de roches, galets, quartz, etc. Le tout est de donner à l’ensemble un aspect le plus naturel possible.

Vous pouvez faire un Iwagumi avec n’importe quelle taille d’aquarium, du nano de 30 litres au plus grands des bacs. L’harmonie du placement des pierres est ici essentiel, un aquarium assez Zen en somme.

Aquarium dans le style Iwagumi

Qu’es ce que le style Iwagumi

Il s’agit d’un aquascape (agencement d’aquarium) formé de roches et de plantes gazonnantes, dans une mise en place relativement minimaliste. Ce style fait parti de ce qu’on appel le Hardscaping. Nous devons ce style à Takashi Amano, très célèbre aquascaper Japonais admiré dans le monde entier.

Le style Iwagumi est un dérivé aquatique de deux arts Japonais très ancien, le Suiseki (placement des pierres) et le Bonseki (harmonie des plantes). Tout deux permettent de créer des paysages miniatures sur un plateau de bois laqué noire, c’est l’influence du jardin Japonais par excellence.

Les pierres sont les piliers de l’aquascape, une fois la formation rocheuse correctement placé, le reste du paysage se mettra logiquement en place.

Comment placer les pierres

La première pierre a être placé dans un paysage Iwagumi est la roche primaire ou grand rocher, c’est la Oyaishi. On ne doit jamais la placé au centre, conformément à la règle des tiers. Il faut aussi légèrement l’incliner dans la direction de l’écoulement de l’eau, pour donner un aspect naturel.

Après la Oyaishi, la deuxième plus grande pierre est posée, c’est la Fukuishi. La Fukuishi est placé soit sur la gauche, ou la droite de la Oyaishi, et son rôle est d’équilibrer la Oyaishi.

Vient ensuite la ou les Soeishi, pierres de taille inférieure, elles sont placées dans une position horizontale qui accentue la force de l’Oyaishi. Le quatrième et dernière pierre(s) est la Suteishi, qui est placé dans une zone qui complète l’ensemble de la formation rocheuse. La Suteishi n’est pas destinée à se démarquer, en fait elle est souvent cachée par les plantes, c’est pourquoi elle est également appelée la « pierre sacrifiée ».

Sauf pour la Oyaishi, qui doit rester seule de sa taille et qui doit dominer la formation, il peut y en avoir plusieurs, Fukuishi, Soeishi et Suteishi. Il faut dans ce cas augmenter crescendo le nombre de pierres ou fur et mesure que leur taille diminue.

Le plus classic de tous les Iwagumi est le Sanzon Iwagumi, ou «formation rocheuse à trois pilliers », idéal pour les nano aquariums et pour débuter. Comme son nom l’indique, seulement trois pierres sont utilisées, la Oyaishi, la Fukuishi et la Soeishi.

Aquarium Hardscaping Iwagumi

Les plantes dans l’Iwagumi

Dans un paysage Iwagumi, la variétés de plantes utilisées est limité à un petit nombre. Principalement des plantes très basses et gazonnantes tels que Hemianthus callitrichoides cuba ou Glossostigma qui sont très souvent utilisés. D’autres plantes comme Eleocharis acicularis sont utilisées de manière sélective pour mettre en évidence certaines parties de la formation rocheuse. Le but de l’utilisation de ces plantes est de créer l’impression d’une formation rocheuse bien équilibré qui se dresse sur une belle plaine millénaire.

Les plantes aquatiques vont adoucir l’impact visuel des pierres, elles sont utilisées pour créer un équilibre harmonieux dans le paysage. Le style Iwagumi devrait vous donner un sentiment de tranquillité et de simplicité une fois terminé, d’où l’utilisation de peu de variété de plantes. Attention, vous devez vous assurer que vos plantes à croissance faible ne seront pas occultées par la structure de votre Iwagumi, que ces plantes reçoivent assez de lumière.

Vous pouvez essayer de nombreuses plantes gazonnantes, mais rappelez-vous que les roches sont le sujet principal dans l’Iwagumi. Il faut donc toujours utiliser les plantes de manière à ce qu’elles ne dominent pas la formation rocheuse. Il est intéressant de s’aider en regardant la nature, observer comment les rochers sont entourés de végétaux, comment ils sont disposés, comment la nature a formé le paysage avec le temps.

Iwagumi avec une seule plante, Micranthemum monte carlo

Les poissons et crevettes dans l’Iwagumi

Il est possible mais pas obligatoire d’avoir des poissons et/ou des crevettes dans un aquarium Iwagumi. Pour sélectionner vos poissons, vous mettrez l’accent sur la simplicité, l’harmonie et l’unité entre la faune et le paysage. Vous êtes à la recherche d’un effet méditatif, pas de stimulation. De trop nombreuses espèces de poissons provoquent la discorde et un mouvement chaotique, ce qui détourne l’attention sur le paysage aquatique.

Le mieux est d’utiliser une seule espèce de poissons de banc qui vont créer un mouvement fluide et contemplatif. Les espèces les plus couramment utilisées sont les Hyphessobrycon amandae (Tetra amande) et les petits Rasbora (Trigonostigma hengeli). Ils formeront une formation très serré et nageront de manière très synchronisée. Ce comportement est parfait pour un Iwagumi, car il contribue à maintenir un mouvement harmonieux.

Les crevettes comme les Caridina multidentata sont très souvent utilisées dans les aquariums Iwagumi. Elles ne vont pas distraire le regard, sont de bonnes mangeuses d’algues et sont aussi fascinante que l’aquascape. Leur taille moyenne et leur coloration translucide les aident à se marier en toute discrétion avec les plantes et les roches. D’autres variétés de crevettes comme les Neo Caridina (Red cherry, Red Crystal par ex.) peuvent être une distraction si elles sont trop colorés ou trop abondantes.

Caridina multidentata, aussi appelée crevette Amano

Créer son Iwagumi

Avec son aspect simpliste, vous auriez tord de croire que cet aquascape est facile à entretenir. C’est un style très difficile à équilibrer, l’invasion d’algue est le principal problème de ce type de bac.

Votre aquarium peut donc être victime des algues dans les premiers stades de sont développement, avant que le bac ne soit bien équilibré. Soyez attentif, et au premier signe d’algues, faite immédiatement un changement d’eau et ajoutez du CO2 sous forme liquide. Les premières semaines n’éclairez pas plus de 6 heures par jours, utilisez une minuterie pour gérer l’éclairage avec précision.

Les plantes gazonnantes nécessitent une attention toute particulière. Elles se nourrissent principalement par les racines, et ont une croissance lente. Il est donc indispensable d’avoir un substrat riche en nutriments pour aider ces plantes spécifiques à devenir fortes. Beaucoup d’amateurs négligent l’importance d’un substrat, et rencontre des problèmes plus tard.

Lorsque vous démarrez un Iwagumi vous avez besoin de pierres, ce qui signifie que vous devez les sélectionner. Prenez toujours quelques pierres supplémentaires, cela permettra de vous donner plus d’options lorsque vous commencerez à planifier et construire votre paysage. Choisissez des pierres de différentes tailles et formes, des pierres qui ont du caractère et les mêmes teintes. Il est important de garder à l’esprit l’objectif d’un ensemble rocheux harmonieux.

Pour un Iwagumi traditionnel, déposer une couche uniforme de substrat sur le fond de l’aquarium. Gardez un peu de substrat qui sera ajouté entre les pierres une fois qu’elles seront placés, pour un rendu naturel et un meilleur maintien. Si vous voulez un Iwagumi plus complexe, variez alors la couche de substrat, plus d’épaisseur à l’arrière de l’aquarium, créez du volume.

Placez d’abord la Oyaishi, de sorte que la pointe de la pierre arrive au moins au 2/3 de la hauteur de l’aquarium. Placez là en un point qui soit au 1/3 ou au 2/3 de la largeur de l’aquarium mais jamais trop collé aux vitres. Et enfin vers les 2/3 de l’avant de l’aquarium pour garder l’effet de profondeur.

Organiser les roches restantes autour de la Oyaishi, en plaçant la plus grande en premier et les plus petites en dernier : Fukuseki d’abord, puis Soeishi et enfin Suteishi en dernier. Faites attention à l’équilibre des angles des pierres.  Lorsque vous avez trouvé une mise en place que vous satisfait, laissez l’aquarium un ou deux jours sans aller plus loin. Vous aurez ainsi le temps de la reflexion et le recul pour éventuellement faire quelques changements.

Terminer avec la mise en eau à l’aide d’un grand plastique posé sur le sol, pour ne pas bouger le sol. Versez l’eau délicatement et doucement. Laissez le substrat couler naturellement entre les pierres. Il ne vous restera plus qu’à planter délicatement en vous aidant d’une pince.

J’espère vous avoir donné envie de créer à votre tours votre aquarium Iwagumi !

EnregistrerEnregistrer

Annie Roi

Passionnée d'aquariophilie depuis + de 20 ans. Créatrice de la chaîne Youtube Lepoissonrouge, et Présidente de l'Association Française du Poisson Rouge.

Articles en relation

Un commentaire

  • Mauw
    27 janvier 2018 at 23 h 46 min

    Bonjour 🙂 stephanie propriétaire de 6 aquariums depuis des années… je viens de monter mon dernier projet et j aurais voulu savoir les poissons ok crevettes … j ai un 200 litres . Merci à vous.. j ai des micros rasboras galaxy dans ce bac mais j aurais voulu rajouter un peu de couleurs… sans pour autant prendre des néons que j ai déjà dans la casi totalité de mes bacs. Cordialement. Filtrage sur tourbe et une température de 24 degrés , remplissage en eau de pluie.

LAISSER UN COMMENTAIRE